Réduction du nombre d’élus

RÉDUCTION DU NOMBRE D’ÉLUS

Il est important de servir la population montréalaise correctement, efficacement, positivement et sainement.

ENGAGEMENT- À réduire le nombre d’élus à Montréal.

Une demande sera faite en ce sens au gouvernement du Québec au cours des 100 premiers jours suivant le 7 novembre 2021 afin que cet engagement soit en place aux élections municipales de 2025.

Actuellement, en plus du maire de Montréal, il y a 19 maires d’arrondissements (incluant le maire de Montréal qui occupe un poste de maire d’arrondissement) et 84 conseillers municipaux.

Ce n’est pas réellement une saine gestion.

”C’est une utopie ingérable, ridicule, qui entraine un gaspillage incroyable.”

QUÉBEC (QC, Canada) ; 1 maire, 21 conseillers(population; 543,000)

ATLANTA (Georgie, USA) ; 1 maire 12 conseillers(population; 610,000)

VANCOUVER (Col.-Brit., Canada ; 1 maire, 10 conseillers(population; 650,000)

EDMONTON ; (Alberta, Canada) 1 maire, 12 conseillers(population; 985,000)

HOUSTON (Texas, USA) ; 1 maire, 16 conseillers(population; 2,3 millions)

CHICAGO (Illinois, USA) ; 1 maire, 50 conseillers(population; 2,7 millions)

TORONTO (Ontario, CDN) ; 1 maire, 25 conseillers(population; 3 millions)

NEW-YORK (New-York, USA) ; 1 maire, 51 conseillers(population; 8 millions)

MONTRÉAL (QC, Canada) ; 19 maires, 84 conseillers(population; 1,7 millions)

À Montréal, les élus diront que ce n’est pas cher que de dépenser des centaines de millions de dollars (en excluant les dépenses de la ville centrale) sur un budget de 6,2 milliard de dollars.

”Évidemment que chacun veut conserver son royaume.”

Le désir d’être élu, sans réellement être imputable, est malheureusement devenu un acquis avec les élus actuels. Dans chaque arrondissement, le Maire et/ou Conseiller engage des chefs de cabinets, des relationnistes, conseillers en médias, des comités, des compositeurs de textes, des gens pour faire le nettoyage des bureaux, des photographes, des conseillers juridiques, etc…c’est exorbitant. Peu importe si les décisions se prennent très lentement; c’est la population qui paye. C’est comme cela que tout fonctionne, rien ne doit faire place à une meilleure gestion. C’est ce qu’ils te disent avec un grand sourire.

Au parti ACTION MONTRÉAL nous sommes en désaccord avec cela, il est plus que temps de respecter les Montréalais.