Le français à Montréal

LA LANGUE COMMUNE

Au sein du parti Action Montréal, notre politique de la ”langue française” a une note prépondérante, c’est important.

Le français est la langue officielle du Québec.

L’article 1 de la Charte de la ville de Montréal indique que le français est la langue officielle. Il n’y a donc pas lieu de s’insurger d’une politique à Montréal qui fait de notre langue l’élément essentiel de nos rapports.

Ainsi, le parti Action Montréal, devant le large consensus au sujet de l’utilisation du français, en fera la langue officielle dans tous ses arrondissements, et à l’Hôtel de Ville bien évidemment.

Les services dans d’autres langues resteront, sur demande, c’est de l’évidence.

Par contre, cette règle d’offrir des services dans plusieurs langues, tout le temps, sera corrigée. C’est une pratique contreproductive qui coûte cher aux contribuables montréalais. Considérant les coûts de traduire toutes les communications de la ville, il faut y mettre bon ordre.

Il vaut mieux s’en tenir à la Loi 101, en invitant le Gouvernement du Québec à faire preuve de responsabilité. Le temps des accommodements qui émiettent les liens entre les citoyens doit prendre fin.

Le français doit être le liant collectif de l’administration de Montréal. Il n’y a pas lieu de faire de Montréal un espace d’accommodements, tous plus incongrus les uns que les autres. La métropole du Québec doit donner l’exemple.

De récentes études font ressortir que plus de 85% de la population estime que le français doit être revalorisé, qu’il doit être le lien de confiance généralisé. Diminution de l’affichage extérieur en anglais, services en français dans tous les commerces et les lieux de travail doit être de mise.

L’Office de la Langue Française doit également faire ses devoirs et assumer sa responsabilité.